Le Chant De l'Ombre
SKYGGE x Cosa Mentale

Le Chant de l’Ombre est une performance audio visuelle mêlant un dialogue entre sons acoustiques et traitements sonores avec l’IA, en collaboration avec le collectif d’art numérique Cosa Mentale.

 

Benoit Carré (SKYGGE) et Cosa Mentale revisitent le conte d’Andersen, L’Ombre, qui raconte le conflit entre un poète-savant et son double-ombre. Au moment où l’IA interroge notre rapport à l’identité et à la création, L’Ombre d’Andersen, offre une vision profonde de ces bouleversements. Dans la performance, L’Ombre devient un chant de clones qui s’émancipe sous les doigts du musicien, tandis que les ombres de lumière impossible créées par l’infra-rouge, s’animent avec leur musique.

 

La musique, souvent improvisée par Benoit Carré, ainsi que son chant sont traitées en temps réel par l’IA qui génère comme dans un écho ultra-réaliste, des chants de voix clonées, onomatopées, réminiscences de voix issues du répertoire jazz.

 

Le collectif Cosa Mentale a imaginé un réseau de caméras infra-rouge dont il manipule le flux en temps réel. La lumière invisible et ses ombres impossibles matérialisent le chant, interagissent avec lui. La technique du NeRF étend l’espace scénique à son double en 3D, réaliste mais figé, dans le quel le collectif promène une caméra-drone virtuelle. L’espace sonore et visuel est hanté par les voix et leur présence fantomatique, comme réveillées ou révélées par les artistes en temps-réel.

 

Lors de cette performance d’environ 30 minutes, Benoit Carré improvise avec ces voix et ces chants, il chante d’anciens standards comme Round Midnight de Thelonious Monk avec le clone d’une réminiscence de la voix de Julie London, dans un arrangement qui rappelle les B.O. de Lynch.

 

La latence, c’est à dire le temps de traitement des sons par l’IA, devient un jeu (comme avec l’écho) pour le musicien qui en fait un élément rythmique pour fabriquer un nouvel espace sonore.

 

Les notes du piano appellent des chants, parfois mystiques, abstraits, des mélodies assemblées par l’IA, toujours changeantes – ces chants sont traités par le clonage vocal: les phrases musicales sont assemblées en temps réel par SoMax (IRCAM) à partir des corpus choisis par le musicien (chant lyrique, chant traditionnel).

 

contact : celine@puppetmaster.fr